et vous, vous post-traitez vos photos ou pas ?

Si vous suivez ce blog vous savez que j’utilise régulièrement le post traitement pour essayer de tirer le meilleur de mes photos. Pour cela je prend la plupart du temps mes photos au format RAW et je les développe sous Darktable.

Je pense que cette pratique est vraiment nécessaire pour qui veut vraiment obtenir les plus belles photos possible, même si j’avoue que la plupart de mes photos de familles par exemple, prise dans des condition « normales » sont très satisfaisante sans post traitement et donc dans ce cas je m’en passe la plupart du temps.

Différence post traitement / retouche d’image

Dans mon esprit, le post-traitement consiste a optimiser la photo (lumière, couleur, exposition, cadrage, réduction du « bruit »…) mais sans vraiment en changer les éléments présent. Ces clichés, même après traitement un fidèle reflet de la réalité le plus joli possible.
La retouche, réalisée par exemple avec des logiciels comme Photoshop, ou GIMP, permet de modifier les éléments présents, en gommer certains, en ajouter d’autre, enlever une ride, grossir les seins, réduire les fesses (ou l’inverse, chacun ses goûts)etc… La photo s’en trouve la aussi améliorée la plupart du temps, mais s’éloigne de le réalité.

Je ne suis évidement pas un expert, ni un professionnel du post-traitement, mais je suis cependant convaincu qu’il fait partie intégrante du flux de travail en photo numérique, et a ce titre je m’en sert régulièrement (surtout sur ce blog).  A contrario, la retouche d’image me parait résulter d’une toute autre démarche  et rechercher un tout autre but, c’est ainsi que je ne l’utilise que dans ces but précis (création graphique, illustration…) mais pas en photo a proprement parler.

Pas convaincu ? Quelques exemples

Pour illustrer mon propos et le style de résultat que j’obtiens avec un léger post traitement, plutôt simple et basique, voici quelques photo avant et après post traitement parmi celles que j’ai utilisées récemment sur ce blog :

IMG_4978r

la montagne qui retient les nuages

IMG_6616r

coucher de soleil

IMG_7197r

la jeune fille et le portable

IMG_4692r

un sosie de Gerard Lanvin jeune

IMG_2699r

IMG_26991024px

IMG_1934r

les plantes grasses côtoient de très prés les cactus

Je sais évidemment que mes post-traitements ne sont pas les meilleurs qui soit. C’est un domaine sur lequel j’ai énormément a apprendre et de chose a comprendre… mais je pense que les photos sont meilleures quand on passe un peu de temps a les retravailler plutôt que d’accepter le traitement automatique de l’appareil photo… et vous ?

Publicités

22 réflexions sur “et vous, vous post-traitez vos photos ou pas ?

  1. Je suis tout à fait d’accord avec toi. Ma raison principale est que je veux transmettre MA vision, pas celle de Canon, Nikon etc.

    Le traitement que je fais varie… Pour certaines images, ce sont des simples ajustements. Pour d’autres, mon traitement est plus avancé. Ça depend de la vision que j’avais quand je prenais la photo.

    1. On est vraiment sur la meme longueur d’onde… sauf que je n’ai pas encore les connaissance pour faire du traitement avancé… bientôt peut etre

  2. Moi aussi je traite la plupart des photos que je publie ensuite sur mon blog… Surtout pour recadrer, ou contraster un peu … Mais je ne sais jamais dire si j’ai fait les bons choix et si mon post-traitement est utile… Je pense que ça vient avec l’expérience…

    1. C’est un problème que je rencontre aussi, dans bien des cas je demande quand c’est possible un avis extérieur… même si c’est parfois frustrant de se voir dire que la photo sur laquelle on vient de passer de longues minutes en post-production est moins bonne que le jpg sorti du boitier… heureusement ça m’arrive de moins en moins souvent avec le temps et l’expérience comme tu dis…

  3. Bonjour Ary, et bien moi aussi je post-traite mes photo ! Tout comme toi, je shoote en raw et veux tirer le meilleur de mes clichés, mais par contre, pour l’instant, j’essaye de faire le plus naturellement possible, comme toi en fait. Ce sont de légers traitement comme du recadrage, corriger un défaut d’exposition, jouer un peu sur le contraste, ou la netteté. Mais je ne dénature pas mes photos sauf exception. La raison est que je veux être fidèle à ce que j’ai vu mais aussi et surtout parce qu je ne suis pas experte dans le post-traitement donc tout comme la photo, j’apprends et c’est un domaine à part entière, assez complexe.
    Plus tard, j’aimerais bien tenter des techniques plus complexes comme des effets sur les photos, du HDR, etc. Mais pour l’instant, j’ai encore des appréhensions à m’affranchir de toutes ces barrières pour enfin libérer ma créativité.

    1. on est au même point… pour le post traitement je tâtonne encore plus ou moins en essayant les différents outils, il m’arrive d’ailleurs parfois de ne pas savoir si j’améliore les photo ou l’inverse… 😉

  4. Avant tout si vous shootez en RAW (ce qui est pour le moins astucieux) le post traitement devient un passage obligé et je pense que c’est un outil artistique au même titre qu’un filtre ou autre 😀

    1. pour ma part je ne shoot quasiment jamais seulement en RAW, mais plutôt en RAW+JPG. L’avantage c’est que j’ai déjà au moins une version acceptable de la photo disponible immédiatement (qui souvent est suffisamment correcte pour l’album de famille par exemple) et qui me sert aussi de point de comparaison pour mes post-traitement.

        1. c’est sur que ça prend un peu plus de place sur le disque et que par conséquent il faut être plus sévère dans le tri et la suppression des fichiers inutiles… ce que je ne suis pas encore… 😉

  5. Pour moi le post-traitement fait partie intégrante du processus de création de chaque photo, et cela en a toujours été le cas même en argentique.
    La question alors est quel en est la limite ? Quand est ce qu’on n’est plus dans la « photo », et d’ailleurs du coup quelle serait la définition de la « photo » ?
    (D’ailleurs je ne sais pas si c’est voulu mais il y a eu un bonne discussion sur G+ dans la journée sur ça justement)
    Recadrer, régler le contraste, les couleurs, un peu de dodge & burn, effacer un petit élément gênant en arrière plan qu’on n’a pas vu à la prise de vue, c’est ce que je fais la plupart du temps et je considère cela normal. D’autres trouveront que c’est déjà trop peut-être.
    Les retouches des photos de mode ou de beauté ne me dérangent pas non plus, et pour moi cela reste de la photo, leur but est de nous vendre du « rêve » et cela passe beaucoup de retouche, mais c’est assumé, ils ne nous disent pas le contraire
    Idem pour les photos composites, si on regarde le travail de Jerry Uelsmann ou de Brooke Shaden, ils sont tous deux considéré comme photographes pourtant !
    Par contre quand on essaye de cacher ses manipulations cela donne ce genre débat dont je partage l’avis : http://digital-photography-school.com/opinion-why-photoshop-is-ruining-landscape-photography

    1. Salut Aurelien et merci pour ton témoignage, qui rejoint finalement l’avis général ici.
      Je n’ai pas vu la discussion sur G+ et d’ailleurs cet article est prêt depuis quelques jours déjà. Drôle de coïncidence…
      Pour ma part quelque soit les modification apportées je pense que ça reste malgré tout de la photo… faut d’un autre art pour le décrire.
      En passant, merci pour le lien, le débat est effectivement intéressant, et le site en entier encore plus, je ne le connaissait pas.

  6. Je post-traite aussi mes clichés !

    Personnellement je distingue deux type de post-traitement: celui qui sublime la photo et le cache-misère.

    Par cache-misère, j’entends le « sauvetage » de clichés ratés. Je l’ai déjà fait et cela m’arrive encore (de moins en mois heureusement). Une photo sous ou sur-exposée notamment ! Ça sauve des photos ratées, mais ça n’aide pas à s’améliorer, au contraire (« c’est pas grave si elle est mal exposée, je rattraperai ça sur ord »).

    Après il y a les photos réussies, que l’on souhaite sublimer pour accentuer l’intention.

    Pour la retouche, cela peut également m’arriver, toujours dans cet esprit de cache-misère (j’ai dernièrement supprimer des branches présentes au premier plan, je ne l’ai avait pas vu. Je ne suis même pas sur qu’il était possible de les éviter avec le cadrage que j’ai choisis).

    Et pour finir, je dirai que toutes photo devrai passer par le post-traitement, pour des réglages basiques tels que la balance des blanc ou le contraste.

    1. j’aime bien tes catégories, cache misère ou sublimer… je me situe en ce moment plutôt entre les deux, j’ai pas beaucoup de misère a cacher, mais j’arrive pas encore a sublimer les photos !
      Peut être que toutes les photos devraient passer au post traitement, dans un monde idéal avec du temps libre a foison, pour ma part je ne le fait que quand c’est utile ou justifie par une recherche « artistique »

      1. ce n’est certe pas long. Je passe un peu plus de temps sur chacune… quand il y en a quelques’une ca va, mais quand j’ai par exemple a trier et envoyer sur FaceBook une 100 aine de photo pour le boulot, ce n’est pas envisageable…

  7. Je poste-traite aussi :). Je n’ai pas commencé il y a longtemps (à peine trois mois) et après le RAW+JPEG qui me mangeait tout l’espace sur ma carte mémoire maintenant je choisis! Si je sais que je sors « pour faire des photos » je me mets en RAW systématiquement. Par contre, quand je voyage longtemps, et que je sais que je serais limitée par ma carte en raw, je me mets en jpeg et en raw quand les conditions deviennent difficiles (nuit, contre-jour…).

    Lors du post-traitement, je modifie surtout les contrastes et l’exposition, parfois recadrage et balance des blancs (mais j’essaie de plus en plus des les améliorer lors de la prise de vue). Sur une série entière je vais vraiment m’attarder sur le post-traitement d’une dizaine de photos (celles qui me plaisent le plus) en bidouillant tout (j’essaie encore de comprendre à quoi servent tout les petits curseurs et j’apprends mieux en essayant qu’en lisant 😉 ). J’aime bien aussi le fait de pouvoir faire plusieurs développements d’une image, donc je garde mes meilleurs photos aussi en raw pour pouvoir y revenir un jour.
    En fait pour moi, le post-traitement permet de « finir » ma photo, faire que les gens qui voient ma photo se rendent compte de ce que j’avais devant les yeux.
    En revanche je ne connais pratiquement rien en manipulation d’image (photoshop, gimp etc) et je pense pas me pencher dessus pour le moment.

    1. j’ai un peu la même politique que toi Mélanie concernant les RAW et JPG, pour le travail par exemple, ou je sais que je ne vais de toute façon pas avoir le temps de traiter les centaines de photos que je prends, je me contente du jpg. Si je sors dans un endroit particulier, (ou par défaut) alors je passe en RAW.

      C’est vrai que ce qui est sympas aussi avec les RAW c’est que le fichier de base malgré les modifications apportées reste intacte et qu’ainsi on peut s’en servir pour une infinité de développements différents ultérieurs…

  8. Salut ary,
    je déterre l’article 😉 j’ai voté et apparemment beaucoup de photographes avancés passent par ici. 46% de personnes qui traitent leurs photos et 26% qui trouvent ça indispensable, ça fait plus d’un sur deux alors que je croise beaucoup plus souvent des gens qui font des yeux ronds quand on leur parle de Raw et d’histogramme…
    Les constructeurs nous proposant un logiciel pour lire leurs raw et appliquer des traitements de plus en plus performants (même si on n’est pas encore au niveau de LR ou PS), en plus de permettre d’appliquer les mêmes réglages que sur les boitiers mais avec plus de possibilités d’ajustement, j’ai pour ma part complétement oublier les modes scènes, picture control et autres réglages appliqués aux jpeg sur les boitiers ^^.

    1. Ça fais du bien de revoir comme ça de vieux articles ! Merci Alex !
      Moi aussi je n’utilise jamais les modes scènes, mais cependant comme je shoote en RAW + JPG il m’arrive de me contenter des jpg ou de partir des jpg pour le post traitement…

      1. De rien, c’est un article que je n’avais pas encore lu 😉 . De mon côté j’applique des pré-réglages en traitement par lot sur les séries où je ne cherche pas à aller trop loin et je garde éventuellement celles qui me plaisent le plus en raw. Mais c’est vrai qu’avec du bon matériel shooter en jpeg est plus envisageable (par exemple, bon piqué=accentuation moins utile) 🙂 , j’ai retrouvé d’anciens jpeg avec compacts de base, ça pique mais pas dans le bon sens (je crois devenir même trop exigeant, j’ai tiré le portrait d’un ami récemment qui bosse dans le graphisme qui m’a dit « waouh le piqué » alors que moi je le trouvais au contraire assez moyen vu l’objectif même si c’était en hauts ISO).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s