Ce que j’ai appris ces derniers temps sur l’hyperfocale

Depuis quelques jours je me suis intéressé a une nouvelle notion qui peut être utile en photographie, l’hyperfocale.

Je ne vais bien sur pas ici détailler le fonctionnement de cette notions, mais plutôt vous livrer simplement ce que j’en ai retenu, ce qui peut vraiment être utile en photo. Pour ceux qui souhaitent plus de détails sur les calculs arithmétiques de l’hyperfocale je vous recommande la lecture de l‘article a ce sujet sur Wikipedia par exemple.

Mais qu’est ce que c’est ?


Ce que j’ai compris ces derniers jours, c’est que la distance l’hyperfocale est une distance de mise au point qui permet d’avoir une photo nette depuis la moitie de cette distance jusqu’à l’infini. Ainsi en faisant la mise au point sur cette distance j’aurai tres grande zone nette sur ma photo.

Mais quoi ça sert ?

C’est une question qu’on peut évidemment se poser, la plupart du temps on se prend pas la tête avec ça  on laisse l’autofocus faire la mise au pont sur le sujet de la photo et tout roule.

Certes ça marche bien, mais parfois c’est insuffisant  si vous avez besoin d’avoir une photo nette tant au premier plan qu’a l’arrière plan (typiquement lors de la prise de vue de paysage par exemple), le mieux c’est donc de faire la mise au point au niveau de cette distance hyperfocale. En faisant la mise au point automatiquement sur le premier plan par exemple, on risque de se retrouver avec un arrière plan lointain flou.

Pour éviter ça, jusqu’à présent dans mon ignorance j’avais tendance a diminuer l’ouverture comme un fou. Je me suis aperçu que grâce a l’hyperfocale ce n’est pas toujours utile.

Mais combien elle mesure cette distance hyperfocale ?

La ou ça se corse c’est que cette distance est variable. Elle dépend du type de capteur, de la focale utilisée et de l’ouverture.

Le calcul exact est le suivant : hyperfocale = (focale x focale) / (ouverture x cercle de confusion) ou le cercle de confusion est une valeur fixe qui dépend du capteur de l’appareil utilise.

voila les valeurs les plus courantes :

Boîtiers / Types Valeurs (mm)
Full-Frame 0,033
Canon APS-C (comme mon EOS 600D) 0,019
Nikon APS-C 0,020

Exemple : je prend une photo avec mon Canon EOS 600D, a 18mm, a pleine ouverture (f/3.5), la distance hyperfocale vaut : (18×18)/(3.5×0,019) = 324mm/0,0665mm= 4872mm = 4,87m

Donc si vous avez suivi, avec ces paramètres en faisant la mise au point sur un objet situe a 4,87m, ma photo sera nette depuis 2,43m (la moitie de la distance hyperfocale) jusqu’à l’infini.

A noter que la distance hyperfocale est la distance minimale pour laquelle ça marche. En faisant la mise au point au delà de cette distance hyperfocale, l’image continuera d’être nette jusqu’à l’infini

Mais tu nous prends pour Rain Man ?

Clairement sur le terrain pour connaitre cette distance, plusieurs solutions s’offrent a nous :

Soit vous êtes un génie mathématique et qu’il vous est facile de faire la calcul de tête en une seconde. Vous avez bien de la chance !!

Soit vous utilisez un tableau qui recense les distances hyperfocale. C’est par exemple ce qui est propose par Blaise Fiedler sur son excellent blog, dans le cours sur l’hyperfocale (que je vous recommande de lire d’ailleurs). Il suffit de prendre le tableau avec vous, d’y reporter les valeurs d’ouverture et de focale et vous obtenez la distance.

Vous imaginez bien que ces deux solutions ne me satisfaisaient pas non plus. C’est pourquoi j’ai eu une idee en commentant l’article sur les photos de paysage sur studio photo numérique  Si l’hyperfocale repose sur un calcul si basique, il y a de fortes chances pour que quelqu’un en ai fait une application pour smartphone.

Ben vous savez quoi il y en a même plusieurs ! Quel bonheur le 21eme siècle quand même !

Une Appli pour smartphone bien utile

J’en ai essayé quelques unes parmi les gratuites. Mon choix final s’est arrêté sur l’application nommée DoF Calculator (DoF comme Depth of field, profondeur de champs en anglais). Pratique, facile, rapide, gratuite, sans pub ou autres autorisations douteuses.

Voici quelques captures d’écran tirée de la fiche sur google play avec mes explications en prime pour comprendre comment ça marche

Voila le mode simple, utilise par défaut. On choisi son appareil photo, sa focale, son ouverture et la distance par rapport au plan de mise au point choisi. En cliquant sur Calculate il indique la distance hyperfocale qui nous intéresse, et par rapport au sujet, ou commence et ou s’arrête la zone nette sur la photo.
Dans le mode reverse, on indiquer le début et la fin de la zone de netteté désiré. En cliquant sur Calculate il indique la distance avec le sujet, la distance hyperfocale et une liste de couple focale ouverture qui fonctionnent pour avoir ce résultat.

Deux autres modes de fonctionnement sont disponibles.

Le mode Avancé permet de préciser manuellement les valeurs choisies (et non plus de les choisir dans une liste déroulante comme dans le mode simple)

Le mode Priorité a l’ouverture lui, permet en précisant la focale et la distance avec le sujet d’obtenir les différentes ouvertures possible ainsi que leurs profondeur de champs associées.

Mise en application

Lors de ma visite de Susya, j’ai un peu utilise cette technique pour avoir des paysages nets aussi bien au premiers qu’au second ou a l’arrière plan. Je savais a peu près qu’elle était ma distance hyperfocale et donc j’ai fait la mise au point sur un objet situe a peu prés a cette distance pour maximiser ma profondeur de champ. Voila deux exemples, pris a une ouverture de f/3.5 donc normalement avec une profondeur de champs reduite :

IMG_0326

IMG_0343

Voila, j’espère que j’ai rien oublié de primordial ni raconte de bêtises. Je pense que non, mais si c’est le cas faites moi signe en commentaire !

Et vous vous l’utilisez cette Hyperfocale ?

PS : pour le plaisir un petit extrait de Rain Man…

Publicités

21 réflexions sur “Ce que j’ai appris ces derniers temps sur l’hyperfocale

  1. Salut Ary, super article! J’avais lu l’article et télécharger la grille de Blaise mais tu nous as dénicher une application fort sympathique que j’irais tester…dès que la pluie aura fini de nous enquiquiner!
    Sinon, je suis un excellent conducteur, Papa me laisse souvent sortir la voiture du garage! 😉

    1. Merci Alex, c’est vrai que c’est sympas ces appli.
      C’est pas plutôt « conduire dans l’allée » ? Faudrait que je vérifie ca

  2. Très bon article Ary ! C’est une des premières choses que j’avais fais, noter sur un carnet mes distance hyperfocales en fonction de mes ouvertures et tout 😉 Mais je ne l’ai jamais utilisé 😛 (bon en même temps je ne fais pas trop de photo de paysage, pour l’instant).

    PS: c’est pas pour t’embêter ni pour te titiller, mais il me semble que la zone est nette à 1/3 et non pas la moitié devant le point de mise au point. Mais je me trompe peut être, et c’est peut pas super important 😉 Mais c’est dit ! ^^

    1. En fait ce genre de donnée je crois que c’est bon de les avoir en tête approximativement pour les utiliser.
      J’ai vu aussi des gens qui utilisent l’hyperfocale pour le reportage. Se bloquent sur une ouverture et savent qu’a partir dune certaine distance tout est net donc plus besoin de faire la mise au point tu peux shooter direct… en photo de rue ca peut etre utile…

      Pour la zone de netteté il me semble que tu fais une petite confusion. Tu as raison que la zone de netteté s’étale pour 1/3 avant la distance de mise au point et 2/3 après. Par exemple sur tu a une profondeur de champs de 9m, tu aura 3m avant le point de mise au point et 6m après. Pour l’hyperfocale, la profondeur de champs s’étale toujours selon le même ratio a peu prés sauf que derrière les 2/3 sont tellement grand qu’on parle d’infini…

      1. C’est vrai pour la photo de rue, surtout pour l’argentique, sans mise au point automatique ! Bien vu 😉

        Pour le reste, je ne fais pas de confusion. Tu es d’accord avec l’histoire des 1/3 – 2/3, mais tu as dis:

        « l’hyperfocale est une distance de mise au point qui permet d’avoir une photo nette depuis la moitie de cette distance jusqu’à l’infini. »

        Je dis juste que c’est pas depuis la moitié mais depuis les 2/3 de cette distance (distance appareil photo-mise au point) 🙂

        1. ça va tu ne m’as pas non plus traite de gros bouffon décérébré qui comprenait rien du tout… il m’en faut plus pour m’énerver !

  3. Kikou Ary, superbe article, bon, moi qui suis une quiche en technique,cela m’aura permis de bien comprendre certains points, car l’hyperfocale, je ne savais pas exactement ce que ça voulait dire…. *part se cacher*
    Bonne journée 😉

    1. Merci Marie, content d’avoir pu aider !
      Même sans comprendre les détails du fonctionnement ça permet surtout de se rendre compte qu’on est pas oblige de toujours fermer l’ouverture pour avoir une profondeur de champs étendue…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s