matos

Mes débuts de photographe professionnel

Si vous avez suivi mes aventures ces derniers mois, vous n’êtes pas sans vous souvenir que j ai décidé de me lancer en tant que photographe professionnel indépendant. En fait je n’ai pas lâché mon emploi principal, mais j’ai décidé de développer une activité parallèle de manière a pouvoir arrondir un peu mes fins de mois.

Apres 5 mois d’activité « officielle » voici le temps d’un premier bilan.

Ce sont les clients qui décident !

Si vous vous souvenez bien en lançant mon activité j’espérais orienter mon temps autour de la formation et de sorties photos dans la nature. C’est autour de ces thème que j’ai d’ailleurs construit mon site web et que j’ai décidé du nom de mon entreprise « Israel Nature Photography by Ary ».

Au final mes principaux revenus de ces premiers mois viennent de photographies d’événement. Il m’est en effet difficile de refuser des demandes de photographie qui m’arrivent spontanément… et  comme en plus c’est plaisant, gratifiant et que je fourni un travail de qualité, ça serai plutôt bête de ma part. C’est ainsi que je me suis retrouvé a photographier indifféremment Bar Mitsva (Communion), Brit Mila (Circoncision… ouille !) ou encore soirée de retrouvaille professionnelle ou portrait familiaux. Un Hénné (cérémonie traditionnelle pré-mariage dans certaine communautés orientales) est prévu le mois prochain.

Par contre je n’accepte pas les événements de trop grandes tailles (mariage a 200, 300 ou 400 personnes par exemple assez fréquents par ici) pour qui j’estime ne pas avoir le matériel requis ni l’envie d’endosser une telle responsabilité.

Sérieux ou pas du tout

matos
materiel pour un petit shooting

En démarrant cette activité, bien que secondaire au niveau financier, je me suis imposé de haut standard de sérieux.
Ainsi chaque prestation est précédée par une rencontre avec les clients pour en savoir plus sur eux, ce qu’ils souhaitent, les conditions de prise de vue… Certains ont semblé agréablement surpris alors que pour moi c’est vraiment un passage obligé.

De même concernant mes tarifs qui sont clairs, les mêmes pour tout le monde et expliqués avant toute prestation. Je m’attache a ce que le client comprenne bien ce que chaque prestation comprend et qu’est-ce qu’il reçoit pour la somme payée.

Ça peut tomber sous le sens pour certains (moins pour d’autres malheureusement) mais ce sérieux s’applique aussi a la comptabilité. Je refuse catégoriquement tout payement non facturé et paye avec une certaine satisfaction les 3,6% d’impôts que l’état me réclame pour mon activité.

Au final je pense que cette façon de faire me sert, car les clients comprennent vite a qui ils ont a faire et me (re)font ainsi plus facilement confiance

Communication ?

Ce sont d’ailleurs ces clients satisfaits qui sont ma meilleure source de publicité. Habitant dans une petite ville, le bouche a oreille est très efficace (dans un sens comme dans l’autre). Ainsi j’ai été recommandé a mon premier client par une connaissance commune. Ma deuxième cliente m’a rencontré lors de ce premier événement et m’a chaudement recommandé a sa voisine d’en face pour un troisième événement… Je n’aurai surement pas eu mon cinquième client si le 4eme, un de ses amis proches, n’avait pas été content de ma prestation… et ainsi de suite.

En fait je me rend compte de cumuler vie de famille et deux jobs est plus compliqué que je ne l’imaginais en terme de temps. J’ai au final moins de disponibilité que je ne le croyais pour développer cette activité indépendante et ainsi me contente, pour l’instant, de ces différentes prestations qui arrivent a un rythme régulier sans que je ne les ai sollicitées.

J’ai bien sur une page Facebook (tout le monde a fait un like dessus j’espère !) et publie de temps a autre des articles sur mon blog, mais c’est loin d’une communication « agressive » que je mettrai en place si j’avais besoin de vivre de la photo.

Un Boulot Gratifiant !

selfie_01
difficile pour le photographe d’être sur les photos… je m’autorise un selfie de temps en temps…

J’avoue que je prend cependant beaucoup de plaisir a partager la joie des gens durant leurs événements. Plus que ce que j’imaginais. En tant que photographe on a accès a toutes les coulisses, a chaque moments intimes, la préparation, les moments plus calmes, avant et après les festivités, que la plupart des gens ne voient pas.

C’est aussi forcement gratifiant de voir les yeux des gens briller de plaisir quand ils visionnent leurs photos pour la première fois ou découvrent leur albums. De même quand le fruit de mon travail est partagé en photo de couverture sur le Facebook des clients et qu’il recueille les likes par dizaines ou simplement quand un agrandissement sur canevas est accroché au mur de leur salon…

Quid des finances ?

Pour l’instant comme je l’ai dit je considère cette activité comme accessoire. Elle permet d’ajouter un peu de beurre dans les épinards et d’avoir moins de scrupule a acheter du matériel photo, même si pour l’instant je suis loin d’avoir amorti le matériel que j’utilise.

Ceci dit ce n’est pas parce que c’est une seconde activité que je brade mon travail. Je qualifie mes prix de raisonnables, il reflètent bien je pense le temps, l’énergie, le matériel et les compétences engagés.

Et la suite ?

Pour les prochains mois, j’aimerai vraiment réussir a orienter mon activité vers plus de nature… j’avoue que ça me manque de crapahuter dans le désert.
L’été approchant et avec lui les touristes ça peut être une période plus propice (d’ailleurs si vous êtes dans le coin, faites moi signe !), faudrait que je communique plus dessus et que je profite des vacances dans mon premier boulot pour ca…
Je continue bien sur a prendre toutes propositions autres tant que j’y prend du plaisir et surtout que mes clients sont satisfait

15 réflexions sur “Mes débuts de photographe professionnel

  1. Je te souhaite beaucoup de succès.
    J’ai moi aussi (mais il y a longtemps) bossé sur deux plans.
    Je n’ai aucun regrets. Ca m’a réussi et je te souhaite la même chose.

  2. Bravo à toi ! C’est clair que ça n’a pas l’air facile de tout concilier, mais le jeu à l’air d’en valoir la chandelle, c’est toujours très gratifiant d’avoir de bons retours et de voir que les gens sont satisfaits !

    Bonne continuation à toi !😀

  3. Super le retour! (Et sympa, le harem d’Ary :p ). Et Bravo. Je comprends tout à fait ton insistance à la facturation et aux impôts. Les bons comptes font les bons amis, comme on dit🙂. Ici, énormément de travail se fait au noir (pas que la photo). C’est bien simple, il est d’usage qu’un ouvrier ou prestataire donne deux prix dans un devis: « cash sans facture » et « n’importe quel paiement avec facture ». J’ai trouvé ça assez édifiant niveau culturel…

    1. merci pour ton soutien !
      Il y a un autre avantage a rester « reglo » ça évite les négociations et de donner l’impressions a certains client de se faire avoir s’il ne marchandent pas assez…

  4. Salut Ary,
    Je viens de temps en temps lire tes articles, toujours avec beaucoup d’intérêt.
    J’apprécie le ton chaleureux et amical que tu donnes au posts que tu publies.
    Content de te voir progresser en te faisant plaisir avec la photographie !
    Amitiés depuis le Maroc

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s