petit Canyon

Et au milieu coule une (petite) rivière… le nahal Habessor

Comme évoqué lors de précédents posts (semaine 13 projet 52 et oiseau a contre jour) j’ai eu l’occasion dernièrement de faire une petite excursion au bord du Nahal Habessor, ou en bon français, la rivière Besor.

C’est une assez longue rivière (80km) mais dont le débit est très variable en fonctions des saisons. Actuellement il se rapproche plus du ruisseau, mais ses crues d’hivers sont parfois impressionnantes et les routes souvent coupées.

Autour de ce fleuve est établie une réserve naturelle, ainsi qu’un parc ou se retrouvent nombre de touristes des environs durant les vacances. C’est la que je me suis retrouvé avec ma petite famille, mon Canon EOS 600D et mon objectif 18-135mm. Je me doutais qu’il y aurai de beaux paysages, ainsi que de beaux oiseaux.

En effet il y avait les deux, ainsi qu’un grand soleil au zénith qui ne facilite pas la prise de vue… surtout d’oiseau qui volent haut dans le ciel. C’est d’ailleurs la première fois que je découvre avec mon objectif un fort phénomène de vignetage (coins de la photos plus sombre). Toujours concernant les oiseaux sauvages (plus que les pigeons) ils ont une fâcheuse tendance a voler trop haut et trop loin… du coup peu de photo vraiment exploitable malheureusement. Et pourtant il y en avait des millier des oiseaux, principalement deux espèces d’ailleurs, des cigognes (ça c’est facile) et une autre espèce de rapace X. Peut-être que vous saurez me dire quoi a la vue des photos.

A part les oiseaux, un pont suspendu qui balance dans tous les sens (comme dans Indiana Jones 2*) un pont de chemin de fer inachevé (comme dans Retour vers le futur 3**) et une végétation typique des climats semi-désertiques… je vous laisse apprécier de tout ça avec les photos (dont je ne suis d’ailleurs pas très satisfait…) : Continuer de lire « Et au milieu coule une (petite) rivière… le nahal Habessor »

Le jour ou j’ai regretté de pas avoir un plus long objectif et ou j’ai merdé grave !

En prenant cette grande nationale qui traverse la campagne ce matin je savais que ça pouvait arriver…

Je le savais et pourtant je n’étais pas prêt…

Plusieurs fois en effet j’avais remarque qu’on pouvait apercevoir de magnifiques oiseaux, beaucoup de migrateurs en direction de l’Europe notamment.

L’embêtant c’est que c’est le genre de route a 2 voies, limitée a 90, mais ou tout le monde frôle le 120… et pas vraiment équipée, ni conçue pour les photographes, donc en général je vois ces magnifiques oiseaux voler sur le bord de la route, détourne le regard de la route quelque microseconde pour les admirer, regrette de pas pouvoir m’arrêter pour les prendre en photo et continue mon chemin…

Pas ce matin, je pouvais pas manquer ça !! Continuer de lire « Le jour ou j’ai regretté de pas avoir un plus long objectif et ou j’ai merdé grave ! »